broderie à la peinture et leçon de ski

Publié le par Mary's Angeldream

lilyquenotte.canalblog.com/Une petite chose en lin brodée à la peinture .
J'ai simplement fait un coeur de lin et ai ressorti mes acryliques car je n'avais pas la patience de broder à l'aiguille ni le temps...

S3010286.JPG

Et maintenant je pense qu'il est temps pour vous d'en savoir un peu plus sur moi et comme il est tombé de la neige je me suis souvenue de ce qui est arrivé il y a 3 ans maintenant

Nous étions en Forêt Noire au sud de l'allemagne et à 5 mois de la mutation qui nous exporterai vers la Martinique
Cela faisait 4 ans que mon mari me tendait la perche pour faire du ski de descente et je l'avais volontairement ignorée.En fait je deteste les autoroutes de stations où l'on est bousculé ,voir renversé .
Mais en passant près des petites stations familiales je me suis dit que c'était le moment où jamais et qu'ils avaient l'air de bien s'amuser.
J'ai donc loué mes skis au club sportif ,pris une réservation dans une petite station d'Autriche et nous voilà partis

Nous étions équipés de pneus hiver mais n'avions pas de chaines.Mon mari me dit :"c'est pas grave on va monter dans le village d'un seul coup et ça ira".
C'était sans compter sur les 40 cm qui étaient tombés dans la nuit et l'autochtone qui s'arrêta pile devant nous pour saluer une copine .Plus personne n'a réussi à repartir!
Je me voyais déjà passer une nuit dans la voiture avec les loups qui tournent autour ...bon c'est vrai il n'y a pas de loups dans le village .
Finalement le tracteur arrive pour semer des gravillons et la file de 15 voitures peut repartir .
Nous avions décidé de prendre des cours dès le lundi mais mon mari me propose de faire une petite tentative le lendemain dimanche.
Je chausse péniblement mes chaussures et me traîne encore plus péniblement jusqu'au bus .Arrivés là haut il faut reprendre le télésiège pour grimper au sommet .Il neige , le froid est glaçial et on est recouvert d'une croûte de glace en arrivant...euhhh oui mais il faut descendre d'un siège qui ne s'arrête pas exprès pour moi.
"Saute " me crie l'homme qui est déjà sur le côté.Je saute mais un peu  tard.Je tombe du siège comme une poire blette sous les rires des autres skieurs.Toute honte bue je file vers la sortie ,croise les lattes ,m'étale encore et fini par arriver à la piste bébé pour prendre mes ensations .Les skis se croisent encore et toujours

Finalement mon époux a pitié et me propose de descendre par une "bleue"
Sauf que pour arriver à cette bleue il y a 400 mètres de descente rouge en virages.J'ai cru que mon coeur allait s'arrêter de battre .J'ai bien compris que je n'y arriverait pas en filant droit et qu'il faudrait faire des zig zags .
Mais comment faire?
Je pars à gauche en hurlant "achtung"(attention ! en allemand) pour finir droit dans le talus ,je déchausse ,tourne les skis dans l'autre sens ,repars et au bourt de 5 x je suis morte de fatigue et de stress .
La sixième fois je pars tout droit sans espoir de gérer la situation .Il ne me reste qu'une solution me laisser tomber
Je plonge ,roule ,les skis toujours attachés roule encore sauf que les skis sont dans un sens et mon genou dans l'autre
Comme dans un film je vois les secours ,l'hopital ,les vacances fichues etc...Mon mari qui n'est pas très doué non plus est déjà un peu plus bas et n'arrive pas à remonter jusqu'à moi .Enfin quelqu'un m'aide à me détacher des lattes et à me relever mais je souffre comme une bête et seule la fierté me retins d'hurler .
Je déteste la neige ,le ski ,mon mari qui croit que je fais du cinéma .

Et je rechausse et réussi à descendre non sans tomber un nombre incalculable de fois .J'arrive au bus en claquant les dents et à bout de force .Jamais je n'ai eu aussi mal et la nuit va être atroce .Dès le lendemain je suis chez le médecin et passerai les jours suivant chez lui à prendre injections et electrothérapie
Chargée d'anti -inflamatoire mon mari me propose d'aller voir ce que donnent les pistes de fond et ensuite on irai en ville pour un chocolat chaud et du gateau .La route est bien dégagée mais se transforme  en petit chemin .Entre temps la neige s'est mise à tomber et bientôt nous voilà coincés au milieu de nulle part .On s'arrête et la voiture part  seule à reculons pour se coincer contre une roche .
Rien à faire on est bloqué.Je redescends  gratter du gravillon et aider le train avant à repartir  .Il neige de plus en plus fort et elle est pas mal lourde et mouillée .D'un coup les roues patinent et je me prend en pleine figure une énorme giclée de neige.Je suis trempée .Ouf sauvés !
Et bien nous sommes repartis en ville ,j'ai eu mon chocolat et mon gateau et en prime un jean neuf et sec

Inutile de dire que pour moi le ski c'était fini
J'ai quand même remis ça une fois ce qui m'a permis de goûter aux joies du tire -fesses .
Je ne le sentais pas ce truc là et bien sûr j'ai tout fait .J'ai lâché en retard et pan! dans le mur de neige .J'ai lâché en avance et me voilà collée dents et ongles enfoncés dans la glace sur le dernier monticule avant l'arrivée .Je suis remontée péniblement à plat ventre jusqu'en haut de la bosse pour glisser brusquement de l'autre côté comme un gros phoque dans un téléfilm de Cousteau.A chaque fois on a arrêté la machinerie pour que je puisse m'en sortir et sous l'oeil gogenard du technicien et de centaine de skieurs c'est dur de garder sa dignité .Dans sa guérite l'autre secouait la tête d'un air de pitié agaçée et j'ai cru qu'il allait venir m'embrasser ,la seule fois où j'ai réusi à passer ...

Mais cette année là la neige a duré et je me suis dit que c'était bête de louper une si belle occasion d'apprendre
Voilà pour toi Lily Quenotte qui doit être en train de flipper
Je suis allée chez I Sport pour voir ce qui n'allait pas avec mes skis.Le pépé ,ancien champion ,me dit qu'ils ne sont pas adaptés.OK
Je lui raconte ma mésaventure et il propose de me louer des skis mâgiques .En fait des bébés skis .Ils font à tout casser 1 mètre de long et je les chausse avec des vraies chaussures de ski.Pas des lanières ,surtout pas.
Il m'explique que pour tourner à droite je lève le bras gauche et pour tourner à gauche je lève le droit .
Il m'envoie sur une toute petite piste près de chez nous 
Et là miracle ,ça marche .En une demi heure je dévalle la piste comme si j'étais née avec des skis au pieds .Ils obéissent au doigt et à l'oeil ,je vais où je veux et m'arrête quand je veux .C'est le bonheur .Depuis j'ai la neige .Seul bémol ,on ne skie pas sur de la fraîche avec ça car il n'y a pas assez de portance et on s'enfonce .Je le sais car je l'ai fait!Le soir même j'ai acheté mes mini skis et mon mari me voyant filer comme le vent avec ça en a acheté lui aussi

Donc ma Lily tu sais ce qu'il te reste à faire
On peut s'amuser même quand on n'en a ajamais fait .Tu me raconteras ta première expérience

Publié dans Nos aventures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> Oh nom d'un chien, j'en pleure de rire et j'ai des crampes au ventre !! Mais quelle idée de prendre 20 fois le téléski pour tester à chaque fois un atterrissage différent. J'imagine la<br /> tronche des autres. Ah tu es extra !<br />
Répondre
C
oh lala quelle histoire!Je suis à peu près du même style...je suis allée aux sports d'hiver pour la première fois de ma vie il y'a deux ans et la seule chose que je sais faire...c'est le tire-fesses de la piste verte...la descente de la piste verte? J'ai dû mettre 1 heure pour faire 20 mètres, j'étais tout le temps par terre et ai dépensé toute mon énergie à me rouler par terre de rire...donc je me suis mise à descendre la piste noire...dans mes rêves...Biz du Pays d'AugeCaro
Répondre
B
Tiens tiens, tu m'as bien fais rire en lisant ton épopée, j'ai connu la même situatuion sauf qu'il s'agissait de mon mari, la neige depuis il déteste, il ne veut plus y aller, pourtant nous faisions du ski de fond moins galochard, et bien il est revenu à la maison avec des ématomes énormes, noirs violets, cela a duré 3 semaines de crême et de difficultés pour marcher, le pauvre il était déconfit. Dommage moi j'aime le ski mais nous n'y allons plus, j'ai beau lui dire que l'on peut prendre des cours, pour lui c'est non, il me propose d'y aller avec mais  un organisateur de voyage, mais cela ne me tente pa, j'aimerais être avec lui.Pas grave maintenant nous faisons de la marche, c'est mins dangeureus, je me laisserais bien tenter par une marche aus raquettes, mais mon phiphi n'est pas partant, car son collègue s'est perdu il a eu la trouille de sa vie, il croyait mourir mangé par les loups ou de froid, alors du coup nous nous contentons des chemins de notre chère campagne.
Répondre
M
moi aussi tu me fais rire avec tes aventures et ton pauvre mari.Je le comprends mais dis lui que si une nunuche comme moi en arrive à se prendre pour Tomba la Bomba ,il a toutes ses chances.Qu'il loue des chaussures et des mini skis une journée et il me dira ce qu'il en pense .Vous avez le Bugey pas loin pour tenter le coup en douceur
V
bonjour - je te remercie de tes conseils  pour l'osthéo -  j'en ai un aussi -   il est super -     je veux bien aussi le partager  - ton blog m'a été conseillé par MB85 -   Je m'éclates -     c'est trop super -  @ +
Répondre
M
MB85 est une vieille copine mais très jeune d'esprit (en réalité une gamine mais chut ,je n'ai rien dit)<br /> elle est toujours de bon conseil
V
j'ai adoré -  tu racontes super bien -    je ne me plie pas trop en deux - car douleurs au dos -  mais j'ai bien ri moi aussi -  trop super -     à bientôt
Répondre
M
je m'en voudrais de te faire du mal mais rire ça fait aussi du bien.La vieille routière du mal au dos te propose l'hostéopathe .Le mien fait des miracles mais c'est peut-être un peu loin pour toi..